voyez-vous, me répondit-il en se dirigeant vers l'ordinateur qui se trouvait au milieu d'un vieux bureau en bois. Un corps, quand il meurt, refroidit de quelque degré par heure. La température normal d'un être humain est d'environ 36 °.

Alors qu'il continuait ses explications, mon ami pianotait sur son ordinateur, l'écran de celui-ci fit apparaître un graphique aux allures de lignes droites.

- voyez-vous poursuivit-il, ce graphique représente la courbe des températures du corps depuis que nous avons constaté sa mort. Il est resté stable à 36 °

- Vous avez bien fait vos mesures? Fis-je d'un air ironique

- Jack, reprit-il, je peux faire une erreur d'un degré, mais pas de dix degrés. Cette femme devrait être froide et raide depuis longtemps. Mais il y a plus, il n'y a aucune décomposition organique, ses reins et son foie sont en parfaite état de fonctionnement.

- Un cas passionnant pour vos étudiants en tout cas.

- Monsieur Bye, on se comprend mal, cette chose, n'est pas humaine et certainement pas morte non plus.

Hé oui vous avez bien lu ami lecteur, le chef du département scientifique de la police de Bruxelles, m'annonçait avec le sourire que ma victime n'est pas morte. Oui je sais, vous allez dire comme moi que bouleverser une enquête qui s'annonçait si simple juste pour une question de degré en trop c'est dommage. Mais les évènements qui allaient suivre changèrent définitivement ma perception des choses.