Cette enquête avait pourtant bien débuté. Une belle victime docile, une belle morte ensanglantée, quelques preuves parsemées un peu partout dans le bureau, ... J'ai même un témoin, une vieille concierge qui a entendu un homme hurlé sur cette pauvre femme, se battre et probablement tirerun coup de feu. De plus de nombreuses vidéos, montre clairement un homme de taille moyenne, les cheveux grisonnant et muni d'une arme, entrer dans l'appartement de la victime. Bref, j'étais certain qu'avant la fin de la journée le coupable serait sous les verrous.

C'était sans compter sur cette malédiction qui hante toutes mes enquêtes depuis quelques temps.

Une fois les analyses préliminaires effectuées, je me suis rendu au laboratoire de la police de Bruxelles, c'est mon vieil ami Terry Vanhuphel, le chef du département scientifique, qui m'accueillit.

- Mais c'est ce bon vieux Jack Bye, s'écria-t-il.

- Terry, comment allez-vous?

- Très bien merci, j'imagine que vous venez pour le cas de la malheureuse Pénélope Cruff? Un cas intéressant.

- Intéressant? Une mort par balles après une dispute, c'est certainement spectaculaire, mais pas intéressant.

- Détrompez-vous mon ami, cette morte est bien plus amusante que vous ne le pensez.

Je restais un petit moment incrédule. Après tout ce crime n'était-il pas tout ce qu'il y avait de classique?

Comme il semblait deviner mon incompréhension, Terry décida de rentrer dans des explications plus précises.

- Voyez-vous, je suis certain que cette personne s'est fait tirer dessus, mais ce n'est pas la cause de la mort. Pas plus que l'étranglement dont elle semble avoir été victime. Mais ce qui me chiffonne encore plus c'est le comportement général de son corps.

- Comment ça? l'interrogeais-je

... A suivre