Longtemps je me suis demandé pourquoi les policiers bénéficiaient de places de parking plus grandes que l'individu normal. Après avoir vu mon ami, l'inspecteur Blair, se garer dans son emplacement mon esprit logique et vif, me permis de répondre à la question : "Ils ne savent tout simplement pas rouler". Après tout c'est logique, pourquoi voulez-vous qu'ils s'amusent à nous réveiller en pleine nuit avec leurs sirènes au volume maximum, si ce n'était pas pour avertir du danger qu'ils représentent ?

A peine sortis de la voiture de mon inspecteur favoris, je remarquais la silhouette d'une jeune femme cachée dans la pénombre d'une petite ruelle que seule Bruxelles peut connaitre.

- Vous avez-vu? Fis-je en désignant du doigt la jeune femme

mon ami se retourna, regarda dans la direction que je lui avais indiqué et constata avec ironique qu'il pouvait trouver mieux.

-Eh bien mon ami vous manquez de compagnie à ce point-là que vous êtes obligé de me désigner la première vieille dame que vous croisez du regard? Me dit-il dans un grand éclat de rire.

A ma grande surprise, la ravissante petite blonde que mon instinct d'enquêteur avait repéré avait fait place à une dame d'âge mûr et à l'allure la plus quelconque qu'on puisse trouver. J'étais pourtant certain qu'un jeune femme me regardait. D'ailleurs plus j'y repensais et plus j'étais convaincu qu'il s'agissait de Miss Tylor, la personne qu'on cherche a assassiné.

Je n'y pensais déjà plus, quand Blair m'invita à entrer dans l'imposant immeuble de la police. Je le suivis un instant avant de remarquer quelque chose d'étrange, sur le mur de droite du long couloir. Il s'agissait d'un crabe, un beau crabe avec de belles pinces qui se déplaçait avec sa démarche si caractéristique dans ma direction.

- Blair, avez-vous vu cet étrange chose. Criais-je en direction de mon ami

- ce n'est pas une chose, il s'agit d'Hector, c'est un peu notre mascotte. Dit-il sans se retourner

J'aurais pu suivre Blair, continuer avec lui, me rendre dans son bureau, boire une bière, parler de tout et de rien. Mais non, je suis resté avec le crabe, Hector. Il s'est rapproché de moi, il est arrivé à mes pieds et m'a pincé.

A cet instant tout est devenu trouble autour de moi, je sentais le sol se dérober, ma vision s'éteindre doucement. J'avais sombré dans l'inconscience !

Quelques heures plus tard je me retrouvais dans mon lit, seul et avec une série de questions qui restaient sans répondre.