Particulier comme message vous ne trouvez pas? Elle m'écrit pour s'excuser de m'assommer et comme cadeau je reçois un virus. J'avoue que j'étais vraiment perdu.

Mais je n'étais pas abattu, plus une affaire était complexe et plus mes qualités de détectives se révélaient. Après tout n'étais-je pas le meilleur privé du pays? Cette Miss Tylor le savait, elle m'avait certainement contacté pour cette raison et, je vous l'accorde le fait que je sois le dernier privé du pays a naturellement aidé.

Je décidais de commencer mon enquête par un bon restaurant chez mon ami Gepetto, il cuisine les meilleures pizzas que j'ai mangé, on réfléchit mieux le ventre plein, vous ne trouvez pas? Arrivé chez lui, je remarquais qu'il y avait quelque chose d'anormal, un attroupement inhabituel de personne. J'apercevais également une voiture de police, une ambulance et des journalistes. J'étais encore à une bonne dizaine de mètres du restaurant quand j'aperçus un homme couché autour duquel des infirmiers s'activaient. En m'approchant je reconnu mon ami, l'inspecteur Blair.

- Alors, fis-je en m'adressant à mon ami, je savais que les pizzas de Gepetto attiraient du monde, mais de là à causer un malaise

- Ne rigoles pas, répondit-il, c'est Gepetto, il s'est écroulé d'une pièce il y a une dizaine de minutes, une femme est venue, l'a embrassé et il s'est effondré.

Oh naturellement, je sais ce que vous pensez, je n'ai pas eu ma pizza, mais fort heureusement il s'en est sorti sans dommage n'est-ce pas le plus important? Quant à la fameuse femme qui l'a embrassé, j'étais presque certain qu'il s'agissait de la même personne qui est venue me trouver quelques heures plus tôt. Je fis par de mon aventure à Blair qui m'invita à son bureau pour prendre ma déposition et surtout m'offrir un bon verre de bière.

Sans trop m'attarder chez mon pizzaiolo favoris, je pris place sur le siège passager de l'inspecteur Blair, l'occasion pour moi de vérifier toutes les théories sur la conduite des policiers. Trois excès de vitesses, deux refus de priorité de droite et mon ami a brûlé deux feux rouges. - Dis moi, n'es-tu pas censé allumer les sirènes lorsque tu conduis si vite? Lui demandais-je tout en m'accrochant le mieux possible à la petite poignée prévue à cet effet.

- Oh, si bien sûr, mais nous ne sommes qu'à un patté de maison du domicile du bourgmestre et il n'aime pas le bruit. Me répondit-il presque enjoué.

Je souris un bref instant avant d'ajouter :

- C'est quand même bien la politique !

Vous l'imaginez bien, il ne nous fallut pas longtemps avant d'arriver au commissariat de police, le seul encore en état à Bruxelles. Depuis la fin de la guerre des gangs et la victoire de ceux-ci, nos villes sont beaucoup plus sécurisées. C'est l'avantage d'être dirigé par la mafia, on n'est plus ennuyé par d'autres bandes rivales, il suffit simplement de payer sa redevance mafieuse et bénéficier de la protection d'El Padré.

Je sais ce que vous pensez et la politique dans tout ça? Eh bien, elle n'a pas changée. Mais les choses sont beaucoup plus claires, elle s'est associée à la mafia et dirige le pays ensemble, c'est beaucoup plus sain vous ne trouvez pas?