Mesdames et Messieurs,

je suis désolé. Mais après tout je ne suis qu'un personnage de fiction, je n'ai pas de volonté propre. Je dis me soumettre à la volonté de mon maître. Hors que veux mon maître aujourd'hui ? Une interview ! Je suis donc obligé de m'y plier. Donc c'est parti :

Spin of: Alors Nanardbe, ça me fait plaisir de t'interviewé aujourd'hui. Ce n'est pas tous les jours qu'on interroge le plus mégalo des auteurs.

Nanardbe: En même temps, c'est moi qui pose les questions... ce n'est pas tous les jours que l'on peut s'auto interviewer.

Spin: Ben, si... pour le moment on ne voit plus que toi sur ce blog.

Nanardbe: Eh alors, je suis chez moi non? Je fais ce que je veux.

Spin: oui oui... Alors, tu viens de publier "journal d'un soldat à Loncin" Comment t'es venue l'idée d'écrire ce livre?

Nanardbe: En fait, je ne sais plus. Un jour en parlant avec Trent, j'idée m'est venue. Je cherchais un livre qui parle de la guerre 14/18 côté belge. Il n'y en a pratiquement pas. Au moins, mon livre a le mérite d'exister.

Spin: Vu ton style d'écriture, le sujet et ta renommée, penses-tu pouvoir en vendre plus d'un?

Nanardbe: Dis tu me vexes là ! Enfin, je me vexe... En fait, non, comme je l'ai déjà dit nanard n'écris que pour lui. Si en plus il fait le bonheur de millier de lecteurs c'est un bonus.

Spin: Là tu en fais un peu trop. Comment en arrive-t-on à éditer un livre? Au début, bien avant ma création, tu te contentais de publier tes histoires sur un blog.

Nanardbe: pour deux raisons, la première, c'est qu'un blog peut disparaître, j'ai déjà eu le cas. Et perdre son travail est la pire des choses. Ensuite et franchement, par égo. L'idée d'avoir dans ma bibliothèque un livre écrit par moi se la pète grave non?

Spin: Donc, faire partager ton goût de l'écriture, essayer de passer un message, changer le monde,...

Nanardbe: Honnêtement, je ne pense pas qu'un écrivain puisse dire vouloir changer le monde en écrivant. Ce serait le comble de l'égocentrisme ça. Non, franchement si j'écris c'est que j'aime ça. Et si je trouve des personnes qui aiment je suis heureux. Quant à changer le monde cela s'appelle de la politique. J'ai espoir d'être élu un jour... Mais ça c'est pour le fric. La politique ce n'est pas ça... La politique c'est un engagement profond... bénévole ;-)

Spin: On s'écarte du sujet là.

Nanardbe: Mais non ! Mais dis moi, un jour tu n'as pas envie d'être dans une série à toi plutôt que de faire des interviews? Spin: Euh, normalement c'est moi qui pose les questions. Mais c'est vrai, quand je vois mes autres camarades. Lucien est dans un livre, Jack est connu, Le commandant Dejond vit en pleine action,... Moi je reste là. Mais je suis aussi le personnage le plus récurent de ce blog ! héhé

Nanardbe: J'ai des projets pour toi... Continue à bien travailler et peut-être que tu auras ta propre série.

Spin: Ce serait formidable. Et dans quel genre ? Je me vois déjà en train de sauver le monde à travers l'espace et le temps et...

Nanardbe: Non, non, un truc d'humour probablement. Je pense par exemple à un type qui débarque d'un autre univers et qui doit préparer un documentaire sur les terriens...

Spin: Hum... Je jouerai donc au reporter.

Nanardbe: Au reporter sans planète ;-)

Spin: Eh bien merci nanardbe pour ces informations et à bientôt