- Sir, cria le duc en faisant une entrée théâtral. J'ai tout entendu, cette méchante femme doit être enfermée.

- Monsieur D'Aquitaine ! Dit le roi timidement. Vous étiez là. Que me vaut votre visite?

Eude mis un genou à terre baissa la tête. Dagobert, instinctivement fit un pas vers l'arrière.

- Sir, je suis venu en toute humilité pour vous proposer mon aide. Avec l'aide du conte de d'Austrasie, je peux vous débarrasser définitivement le royaume de Plectrude.

Dagobert, comme toujours, était contre toute forme de violence. Il n'aimait pas prendre position, il se plaisait à croire qu'un bon roi ne pouvait prendre de décision radicale. Cet état d'esprit menait le plus souvent à ce que le roi ne prenne aucune décision.

- Madame Plectrude est certes un peu expansive, mais elle apporte beaucoup au royaume. Il n'y a donc pas de raison de l'en chasser.

Eude sentait déjà une forme de résignation.

Décidément il n'y a pas moyen d'avoir une décision de cet imbécile, pensa le duc D'Aquitaine. Eude tenta néanmoins un second assaut.

- Sir, que pensez-vous que Pelctrude fera en apprenant que Charles est en liberté? Elle pensera que vous l'avez fait libérer voilà tout. Dagobert pâli et s'appuya contre l'un des grands murs froids de la salle du trône.

- Vous croyez? Dit-il visiblement paniqué !

Eude se redressa triomphant, il s'approcha du roi et lui posa la main sur l'épaule.

- Vous pouvez être certain qu'elle n'hésitera pas à vous tuer lorsqu'elle l'apprendra.

Dagobert pensa soudain à la réaction qu'elle avait eu quelques instants plus tôt, lorsque Plectrude voulu le gifler. Il savait que cette femme était capable de tout. Pour la première fois de sa vie, le roi des francs s'apprêtait à prendre une décision.

- Qu'attendez-vous de moi; Dit le roi en regardant Eude dans les yeux.

- Abandonnez le parti de Plectrude qui ne vaut plus rien et soutenez en arme et en argent le parti de Charles. remettez-vous à lui.

- C'est entendu ! S'exclama Dagobert, vous avez ma bénédiction. Que dieu vous guide et vous protège. Et surtout tenez-moi informé de l'évolution de votre projet.

Le roi parti, Eude regardait la grande chaise vide qui servait de trône à ce petit roi.

- Qu'elle imbécile, pensa-t-il.

Pas une seule seconde, Dagobert ne s'était informé du projet, il n'avait posé aucune question quant à son avenir. Il s'en remettait totalement à Charles et ses amis.