Suite de la rencontre improbable...

Napo: mais pour qui te prend-tu pour me parler comme ça. Tu n'es qu'un vulgaire paysan !

L'homme: Ah non, on ne dit plus paysan, mais Agriculteur. Le mot vulgaire serait fermier. Et si vous voulez parler chic on dit Ingénieur agronome.

Napo: Tu élèves pourtant des vaches et tu cultives des betteraves...

l'homme: Hé oui, c'est ça les joies du monde moderne. Autre fois un imbécile pouvait être roi, aujourd'hui il faut trois ans d'étude pour faire pousser les betteraves.

Napo: Et c'est un progrès?

L'homme: c'est une avancée, quant à savoir si c'est un progrès... Une chose est certaine, c'est le monde d'aujourd'hui.

Napo: De toute façon je ne suis pas un fermier, mais un général

l'homme: Bah vous savez, ça ne sert plus à grand-chose aujourd'hui.

Napo: Et pourquoi donc? Qui va défendre le pays si on nous attaque?

L'homme: Ben franchement je ne vois pas qui nous attaquerait et nous avons des missiles, des satéllites, les Américains... bref on est plutôt blindé de ce côté-là.

Napo: Mais c'est quoi tout ça? Tu veux dire que nous n'avons plus besoin d'armée?

L'homme: Oh ça... Uniquement pour faire de "l'humanitaire" comme ils disent. En gros envoyer nos soldats se faire tuer dans d'autres pays qui n'ont pas demander d'aide.

Napo: C'est certainement pour les conquêtes, le profit.

L'homme: Oh pour le profit, certainement oui. Le profit de nos dirigeants. Car pour ce qui est du citoyen ordinaire il s'en fout pas mal.