Le Commender laissa Wi-Dadou en compagnie d'un sergent instructeur afin qu'il puisse continuer sa formation. Quand il arriva dans la salle le commandement, Dejond lui fit signe de le suivre dans son bureau. Une fois dans la pièce, Le commandant proposa un siège à son second et commença son explication sans détour.

- Nataniel ! Dit-il. Nous avons perdu le contact avec l'escadron Alpha. Nous ne savons pas exactement ce que se passe, mais Nastasi ne répond plus.

Malhax se sentit défaillir, il était en colère. Il en voulait à Dejond d'avoir envoyé sa femme sur cette mission, il s'en voulait de ne pas être parti avec elle.

- Commandant, je vous demande la permission de partir avec la compagnie Bêta pour une mission de sauvetage.

- Allons Commender, reprenez-vous. Vous savez que je partirai moi même si je savais ce qui se passe. Mais, nous avons encore trop peu de données pour pouvoir émettre une hypothèse. S'il s'agit d'un piège Providiens nous le sauront très vite.

- Casimir ! Dit le second hors de lui, je ne peux pas laisser ma femme livrée à elle-même sans réagir !

Dejond s'approcha de Nataniel et posa sa main droite sur son épaule. D'une voix douce et calme il lui dit.

- Nataniel, je sais ce que vous ressentez. Vous prendrez le commandement de l'escadron Béta et vous partirez à la seconde où nous saurons ce qui se passe.

A ces mots, le commander Malhax se calma légèrement. Un long silence se fit entre les deux hommes. Tous les deux étaient perdus dans leur pensée chassant avec force l'idée qu'il était arrivé malheur au lieutenant Nastasi.

C'est à ce moment-là qu'un bruit strident retentit au travers des hauts parleurs du vaisseau. Le bruit devint rapidement insupportable, Dejond et Malhax essayeraient tant bien que mal de sortir du bureau et de se rendre dans la salle de commandement. Dejond n'en pouvait plus le bruit, ou plutôt une sorte de sifflement lui causait des souffrances atroce. Le commandant du Victory était plus sensible que les autres aux fluctuations de bruits depuis qu'il avait perdu l'usage d'une oreille au combat. Le sifflement se faisait de plus en plus aigu provoquant finalement l'évanouissement du Commandant Dejond. Malhax eu juste le temps de le retenir et de le poser dans un fauteuil

- Chef Martin que se passe-t-il? Demanda Malhax a bout de nerfs.

Le chef Martin s'occupait déjà à résoudre le problème en coupant les hauts-parleurs du bâtiment.

- Commander ! Cria enfin le chef Martin. Notre ordinateur a été piraté, impossible de couper les hauts-parleurs, nous devons le faire manuellement dans chaque pièce.

Malhax n'en pouvait plus, tous les membres d'équipage étaient au bord de l'évanouissement. Malhax pris son arme de service et la pointa directement sur les hauts-parleurs. Un à un, il les éteignit d'un tire de laser. Rapidement, le bruit se faisait plus faible, Malhax ordonna ensuite au chef Martin de trouver une solution pour venir en aide au Malheureux passager du Victory.

Soudain, le sifflement cessa, disparu aussi brusquement qu'il était venu. Quelques secondes plus tard une voix résonna dans les hauts parleurs du couloir. Malhax sorti de la salle de commandement pour mieux entendre ce que signifiai cette nouvelle anomalie.

"COMMENDER DEJOND, JE SUIS WILHAM DY, COMMENDANT DU VAISSEAU GALBATOR! JE DETIENS VOS HOMMES AINSI QUE LA CHARMANTE LIEUTENANT NASTASI. JE VIENS DE VOUS PROUVER A L'INSTANT QUE MES PETITS GADGETS POUVAIENT VOUS JOUER BIEN DES TOURS. AUSSI JE VOUS DEMANDERAI LA PLUS GRANDE ATTENTION. JE COMPTE LIVRER VOS HOMMES AUX PROVIDIENS, JE SUIS SÛR QU'ILS M'EN DONNERONT UN BON PRIX ET QUE WI-DADOU SERA RAVIS DE CE PETIT CADEAU.

MAIS DANS MA GRANDE BONTE JE VEUX VOUS ACCORDER UNE CHANCE DE LES SAUVER. LAISSEZ MOI LE COMMANDEMANT DU VICTORY! LIBEREZ LE DE SES OCCUPANTS ET LAISSEZ LE VIDE AUX COORDONNEES QUE JE VOUS TRANSMETS ACTUELLEMENT. SI DANS TROIS JOURS JE NE SUIS PAS MAITRE DU VICTORY, VOS ESCADRON ALPHA SERA LIVRES AU PROVIDIEN."

Malhax n'eut pas le temps de réagir que déjà les sifflements reprirent et il se résigna à regagner la salle de commandement.