"Doucement, non encore plus doucement! Voilà c'est mieux décidément Wi-dadou vous n'êtes pas doué"

Malhax et Wi-dadou se trouvaient sur l'un des "jeux vidéos" les simulateurs de vol du pont B. Le commandant Dejond avait donné l'ordre à Wi-dadou de se familiariser au plus vite avec les méthodes de combat terrestre. Malhax passait donc ses journées à apprendre à Wi-dadou le maniment du tout nouveau Cobra Z-0 construit après la bataille, par les survivants établit sur la lune. La haine de Malhax envers Wi-dadou et la mauvaise fois de ce dernier, fait de ces journées un long calvaire interminable.

"Moi pas doué? Vous rigoler ou quoi? Je suis le meilleur pilote de la flote Providienne."

Malhax était assis à côté de Wi-dadou il tapotait un ordinateur qui influençait directement les conditions de vol. Il avait pris un malin plaisir à commercé la formation de Wi-dadou par le code de difficulté 3 sur une échelle de 5. Il pensait ainsi décourager très vite son élève. c'était mal connaitre la psychologie des Providiens, ils sont têtus et aiment les défis. Surtout si, une fois réussi, il amène au respect de ses congénèrents. Le Cobra Z-0 est un tout nouveau modèle d'apareil que le service ingénus à mis au point quelques semaines après la bataille contre les providiens. Il avait été démontré que les vaisseaux de la flotte terrienne avait des vaisseaux rapide mais trop peux précis. Le Cobra Z-0 corrige donc ce problème. Il est plus magniable, plus rapide et plus précis. Malheureusement La colonie lunaire n'a pu en produire qu'une petite quantité, environ deux cents, dont la moitier est resté sur la lune pour garder la colonie.

Il faut savoir que le victory est une véritable ville dans l'espace, elle transporte environs cinq milles passagers, la moitier sont des hommes d'équipages. les restes est partagé entre les familles du personnel, les personnes en transit, les prisoniers, et les commercants. c'est ansi qu'on retrouve sur le Victory, des marchants de toute sorte, les jeux vidéos pour enfants, du métériel ménagé, des coiffeurs, des libraires,... tous entre sur Victory avec un stock plus ou moins grand de matériel. A eux de gérer leur stock en fonction de la période sans ravitaillement.

Car le victory, sous le commandement de Casimir Dejond, était partis pour une période d'un an. Et durant cette période il y avait peux de chance qu'il puisse se ravitailler, la colonie lunaire étant en pleine reconstruction, il était fort probable qu'aucun vaisseau ravitaillement ne puisse les rejoindre. D'ailleurs la plupart des passagers n'espérait qu'une seul chose, rencontrer de nouvelles civilisations.

Malhax et Wi-dadou se retrouve donc sur le plus grand vaisseau spatial que la race humaine a construit. L'un étant l'élève de l'autre.

"Si vous ne métriser pas les rétro-propulseurs vous allez vous fracaser contre les parois du Victory à votre première sortie. Personnelement je n'y vois pas d'inconvégnant, mais vous risquez de griffer la peinture."

"Votre sollicitude me touche commander. Mais ces machines sont archaïque, c'est une conception primaire du pilotage. chez nous le vaisseau est directement reliée à la pensée, il suffit de penser et le vaisseau agit. Pas besoin donc de manipuler ces boutons stupide."

Malhax se facha, il ne pouvait plus supporter le comportement de Wi-dadou, son arogance le mettait hors de lui.

"J'ai bien envie de déclancher le virus! Vous êtes vraiment inutile! vous savez le le commandant nous a demander de collaborer. Si je dois faire équipe avec vous un jour vous devez métriser parfaitement le Cobra! Alors au travail. décollez et atterissez cent fois de suite s'il le faut mais je veux que cela soit parfait."

En général il suffisait de parler du virus, inventé par le commandant Dejond, pour obtenir des résultats plus que probant de Wi-dadou. Si bien qu'au bout de quelques heures il métrisa le simulateur à la perfection.

Pendant ce temps, le commandant dejond était sur dans la salle de commandement et était particulièrement intrigué par le bip emis par une sonde à quelques milliers de kilomètres de la position du Victory.

"Alors, lieutenant Nastasi avez-vous repérer l'origine du signal?"

La lieutenant ne semblait pas être attentif à la question du commandant. elle continuait à pianoter sur le clavier de son ordinateur. Au bout de quelques minutes de silence, elle fini par répondre à Dejond.

"Commandant, il s'agit d'une balise de détresse émetant du point Y650X874. Je distingue deux signals, j'essaye de les isoler"

"Continuer donc. Ordinateur appel le Commander et demande lui de venir me rejoindre que l'équipe Alpha de garde se tienne en alerte."

La voix des hauts parleurs de bord se mis à emettre le son d'un signal d'alarme. Manifestement les passagers du Victory semblait routinier de ce genre d'évènement, si bien que personne, hormis les membres concerné par l'appel, ne sembla troublé par l'appel.

ATTENTION EQUIPE ALPHA DE GARDE RENDEZ-VOUS DANS LA SALLE DE BREAFING. COMMENDER MALHAX ? VOUS ÊTES ATTENDU DANS LA SALLE DE COMMANDEMENT.

Trop heureux de pouvoir enfin se libérer quelques instant de la présence enconbrante de Wi-dadou, Nataniel Malhax pris congé de son élève de la manière la plus brutal qui sois. Fesant bien comprendre qu'il était le commandant en second du Victory et que si le commandant le fesait appeler c'était certainement pour une affaire importante. Malhax était impatient, mais prudent. avant de partir il confia Wi-dadou au lieutenant de garde. L'ancien commandant suprême des providiens, ne pris pas la chose de gaité de coeur.

"vous ne me faite donc toujours pas confiance au bout de tout ce temps?" fit Wi-dadou un brin de mauvaise humeur

"Nous avons embarqué il y a à peine deux mois, il faudra du temps pour que je vous fasse confiance"

En courant Malhax quitta son élève pour prendre la direction du pont A, celui ou se trouve la salle de commandement. En chemin, il demanda à l'ordinateur le point sur la situation

" Ordinateur que se passe-t-il ?"

NOUS AVONS RECU UN SIGNAL D'UNE BALISE DE DETRESSE. LE LIEUTENANT NASTASI ESSAYE EN CE MOMENT DE DECHFFRER LE MESSAGE.

"Bien, envoye moi le rapport sur le pc de mon bureau pour mes archives personnel. Ensuite... Non rien je suis pratiquement arrivé."

En effet, Malhax ouvrir la porte de la salle de commandement quelques instant plus tard. Dejond étant fasciné par le caractère sportif de son commander. il avait en quelques minutes réussi à gravir la dizaine d'étage que le séparait du pont A, la salle de commandement n'étant accessible que pas l'assenceur. Directement Malhax pris son poste au côté du Commander. Il savait déjà ce qu'il devait faire. En cas d'alerte de type 1, c'est a dire un contact inconnu, il devait s'assurer que l'armement du victory était opérationnel. Dejond était curieux mais prudent.