Elle me regarda un petit moment en silence et avec un grand sourire sur ses lèvres. Puis toujours d'un air qui laissait supposer des milliers de choses elle me lança:

- Mais Nicolas n'aurait pas pu s'occuper de vous aussi bien.

J'hésitais à répondre. Après tout je ne la connaissais pas depuis très longtemps et j'étais marié. Deux bonnes raisons pour ne pas lui sauter au coup. Pourtant, je sentais une sorte d'alchimie entre nous. Une complicité naissante qui pouvait déboucher sur une amitié durable. En attendant, il fallait trouver une explication plausible à ce crâne... Et son trou de balle. Plusieurs pistes s'offraient à nous. Nous pourrions par exemple prouver que ce trou a été fait après la mort d'Hector ou encore que ce trou est le résultat d'une collision avec une corne d'un animal ou d'une flèche ennemie. C'est cette dernière option que nous décidons de garder. Durant les trois jours qui suivirent, nous avons analysé, expérimenté et testé une série d'arme utilisée à l'époque néanderthael.

Les premières analyses montrèrent qu'il était impossible qu'une pierre ou un cailloux puissent créer un pareil orifice. Nous nous sommes donc penchés sur une autre hypothèse. C'est Nancy qui trouva l'idée, elle arriva tout sourire un beau matin dans mon bureau et m'annonça presque en hurlant :

- Voilà, le problème est réglé j'ai trouvé la solution.

- Je suis ravis de voir que cela vous rend heureux, mais pouvez-vous me dire de quoi vous parlez?

- Je suis ravis de voir que cela vous rend heureux, mais pouvez-vous me dire de quoi vous parlez ?

- Un javelot ! Dit-elle d'une voix enjouée.

- Que voulez-vous dire? Demmandais-je avec curiosité elle s'approcha de moi et se saisis de mon clavier d'ordinateur. Elle pianota quelques instants et demanda à IA1 de sortir le dossier C-T 02. Rapidement une petite animation apparu sur mon écran. On pouvait y voir la représentation d'un homme lançant un javelot en direction d'un autre homme.

- Normalement, dit-elle. Si un homme envoi un javelot avec une pointe de minimum dix centimètres de diamètres et qu'il le lance avec une vitesse d'au moins cinquante kilomètres heure et que l'homme est à moins de cent mètres de distance. Il est possible que le choc de l'impact produisent le même effet qu'une balle de révolver. J'ai procédé à une série de teste et j'arrive à cette conclusion dans quatre-vingts pourcent des cas.

- Et c'est suffisent pour devenir notre version officielle ? L'interrogeais-je.

- C'est en tout cas mieux que rien. Je vous rappelle que dans notre cas nous devons simplement trouver une solution plausible aux yeux du monde. Nous n'avons pas besoin d'être précis, juste de pouvoir convaincre un maximum de monde.

- Et si quelqu'un démonte votre argument? Demmandais-je en la regardant droit dans les yeux.

- C'est une bonne question fit-elle en soutenant mon regard. Mais plus notre théorie sera discréditée et plus nous feront croire aux gens n'importe quoi.