Notre première mission commença quelques jours après mon arrivée. Mac Caine nous demanda d'entrer dans la salle de réunion, il tenait entre ses mains une petite boite en carton sur laquelle il était indiqué fragile en lettre capitale rouge. Nous nous installâmes autour d'une table et Mac Caine ouvrir la boite. Il en sortis un vieux crane datant, à en juger par sa forme, de l'époque néolithique. Ce crâne était de forme allongée et son sommet était plus renfoncé que la normale. Visiblement l'homme à qui appartenait ce crâne vivait à la pré-histoire.

- C'est un souvenir de jeunesse? Demanda Nancy d'une voix rieuse

- Non, c'est la grand-mère de Mac Caine conservée en souvenir ! Enchaîna Nicolas Brice.

Les deux membres de mon équipe semblaient fort joyeux et il réussit même à me communiquer cette bonne humeur.

- Ceci est le crâne d'Hector, un homme vivant au néandertal et dont le crâne est exposé depuis quelques années au musée des sciences naturelles de Londre.

- Je ne vois pas le rapport avec nous ! Fis-je en interrogeant John.

Il présenta le crâne à Nancy pour qu'elle puisse l'examiner nous distribua ensuite des dossiers.

- Vous voyez ce trou à la hauteur de la tempe d'Hector? Qu'en pensez-vous?

- On dirait une balle de fusil. Lança Nicolas. Mais c'est naturellement impossible vu l'âge de ce bon vieux Hector.

Je me souvenais avoir lu dans un journal scientifique qu'un anglais avait trouvé un crâne pré-historique percé d'un trou semblable à celui d'un fusil. Aucun médecin n'a pu déterminer l'origine de la mort de cet individu. Naturellement je fis part de cette remarque à l'ensemble de mes collaborateurs.

- C'est exacte ! Fit John. Vous avez devant vous ce fameux crâne. Vous aurez deux missions parallèle. L'une concerne le grand public, je vous demande de trouver une explication plausible et scientifiquement prouvée. Ensuite, je vous demande de trouver la véritable explication de ce mystère. Bonne chance à tous.

Mac Caine sortit sans dire aurevoir nous laissant avec le crâne et nos questions. Ma première mission commençait !

Après sa sortie un long silence se fit dans la pièce. Nancy et Nicolas me fixèrent du regard. Visiblement ils attendaient quelque chose de ma part. En voyant mon visage Nancy Fontaine sourit.

- C'est vous le chef. Dit-elle en me tendant le crâne. C'est à vous de nous dire ce que nous devons faire.

- Mais, je n'en sais rien du tout ! Vous feriez quoi vous ? Interrogeais-je

- Je suis désolé, IA1 a été formel, nous ne pouvons en aucun cas vous influencer. Elle pense qu'il est très important que vous agissiez seul quelque temps. Poursuivit Nicolas

C'EST EXACTE. VOUS DEVEZ TROUVER VOUS-MÊME VOTRE UTILITE AU SEIN DE L'ORGANISATION.

La voix de l'ordinateur me surpris à nouveau. J'avais beaucoup de mal à concevoir qu'une personne invisible pouvait entendre et réagir à ce que je disais. Après un petit moment de réflexions je décidais de donner mes premiers ordres.

- Bien, Nancy comme vous êtes spécialiste en communication, je vous charge de trouver une explication plausible pour le grand public. En cas de besoin fait vous aider par IA1. Nicolas, nous partons voir le docteur Largusen. N'oubliez pas le crâne.

A ma grande surprise mes deux camarades s'exécutèrent sans broncher. Je suivis Nicolas dans le labyrinthe de couloirs menant au laboratoire du docteur Largusen. A notre arrivée, Lars pianotait sur un clavier d'ordinateur au fur et à mesure que ses doigts appuyaient sur des touches un hologramme représentant un petit chien s'animait.

- Ah bonjour Gaston. J'étais occupé à analyser le déplacement canin en apesanteur. Lança Lars à mon intention

- Et cela vous servira à quoi? Questionna Nicolas

Lars Largusen quitta son siège pour se diriger vers nous. Semblant ignorer la question de Nicolas il me désigna du visage le crâne et m'interrogea.

- Vous venez me présenter vos parents? Demanda-t-il

- Non, professeur, je vous demande juste de m'aider à résoudre une énigme. Voyez-vous ceci est un crâne pré-historique et nous ne parvenons pas comprendre l'origine de ce trou dans le haut du crâne.

- Sacré John, toujours avec des énigmes impossibles. Eh bien soit, revenez me voir dans cinq heures. C'est le temps qu'il me faut pour vous prouver que ce trou est tout à fait naturelle