Comme je ne savais pas quoi dire ni surtout à qui , les autres me regardèrent amusés. Je ne sais pas si vous avez déjà parlé à une voix diffusée dans une grande pièce mais c'est vraiment autre chose que de s'adresser à un interphone. Je réussis malgré tout à crier un "bonjour" dans le vide de la pièce.

- AVANT TOUT JE TIENS A VOUS PRESENTER MES EXCUSES, CE N'EST PAS DANS MES HABITUDES DE KIDNAPE DES GENS. VOUS AVEZ RENONCE A VOTRE VIE ET J'APPRECIE VOTRE GENEROSITE.

La voix était douce et féminine, c'était comme parler sur l'un de ces téléphones roses. Même si je ne voyais pas son corps je ne pouvais m'empêcher de deviner une femme belle et sexy derrière cette voix. Petit à petit je prenais de l'assurance et je pus tenir une véritable conversation.

- Je pensais pouvoir vous convaincre de me rendre ma liberté. Criais-je sans trop savoir où regarder.

- MONSIEUR MC CAINE NE VOUS A RIEN DIT? OH JOHN CE N'EST PAS GENTIL. EXPLIQUEZ LUI.

John s'approcha de moi et lança un regard amusé à l'assemblée. Pendant ce temps Nancy pianota sur un ordinateur et un hologramme montrant un visage d'une sorte de monstre apparu. Celui-ci n'était visiblement pas humain. Le crâne était plus grand, comme si son cerveau avait été gonflée par un gaz. Il avait de tout petit yeux gris, pas de nez, mais deux longues membranes partant de l'endroit où il devait se trouver et qui tombaient le long de ses joues. Sa bouche était ronde et rouge, ce qui contrastait avec la pâleur grisonnante de son visage.

- Qu'est-ce que c'est ? Demandais-je perplexe

- Un A.N.G.E ! Répondit Nancy Fontaine. C'est un Alien Nuisible et Gris venu de l'Espace. On les appel aussi des Gronick, enfin c'est comme cela qu'ils s'appellent.

- Au début, ils sont venus en paix, mais au mauvais moment. Leur première visite c'était courant de l'année 1916, leur seconde visite date du 6 août 1945. Poursuivi John.

- C'est le jour du bombardement d'Hiroshima ! affirmais-je.

- C'est exacte ! Enchaîna Nancy. Et les Gronick ont crus qu'on les attaquaient! C'est pour cela qu'ils ont envoyés plusieurs vaisseaux pour nous envahir. Heureusement pour nous, leur navette de reconnaissance s'est écrasé quelques jours avant leur attaque. Nous avons réussi à éviter le drame.

- Roswell?

- C'est bien cela ! Mais il y a mieux, après être entré en contact avec eux, ils nous ont appris qu'ils occupaient la planète avant nous. Comme nous n'en sommes pas digne à leur yeux ils veulent nous forcer à la quitter ! Répondit John toujours aussi amusé.

- Juste après le gouvernement américain décide de mettre sur pied un programme secret de défense contre les extraterrestres. Les plus grands scientifiques ont créés une intelligence artificiel capable de raisonner et de nous aider à nous défendre et l'Agence Mondial pour la Défence de la Race Humaine était née. Enchaîna Nancy Fontaine, l'experte en communication.

- Mais je n'arrive toujours pas à comprendre ce que je fais là? Je ne suis pas un soldat.

C'est IA 1 qui m'apporta la réponse.

- J'AI ANALYSE LE PROFIL D'ENVIRONS UN MILLION DE PERSONNES A TRAVERS LE MONDE. IL EN EST RESORTIT QUE VOUS ETIEZ LE MEILLEUR POUR LA MISSION.

- Et quelle est cette mission? Interrogais-je avec anxiété?

- ELLE EST MULTIPLE: PROTEGER LA TERRE CONTRE LES ENVAHISEURS, RECHERCHER TOUTES TRACES DE LEUR PASSAGE SUR TERRE ET DISCREDITER AU MAXIMUM LA POSSIBILITE DE L'EXISTANCE D'EXTRATERRESTRES.

Rien que ça? On me demandait d'assurer l'avenir de la race humaine ! A moi, petit professeur d'histoire d'une petite école de Charleroi, je devais quitter ma femme et mes amis pour sauver le monde. Que répondre? Que pouvais-je dire à ces inconnus? Après de tels révélations pouvais-je refuser de les aider?

- Et pourquoi je vous aiderais? Vous avez ruiné ma vie en quelques heures. Je n'ai plus de boulots, de femme ou d'amis. Je suis même virtuellement mort. Alors, pourquoi je vous aiderai?

- Vous avez raison monsieur Leburton ! si vous refusez nous nous débrouillerons sans vous, mais nous aurons beaucoup plus de mal. La voix de John était tout à coup sérieuse et même résignée. J'avais l'impression qu'il ne m'avait pas tout dit.

- Je ne suis pas le seul professeur d'histoire fan de sciences-fiction dans le monde, vous trouverez bien quelqu'un d'autre.

- Impossible ! intervint Nancy. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Elle pianota sur son clavier et un fragment d'ADN remplace le visage de l'ANGE.

- Vous voyez? Continua-t-elle. Ici c'est de l'ADN humain et à côté se trouve de l'ADN de Gronick.

- Il est identique ! Observais-je

- Pas exactement, en réalité il y a un chromosome de différence entre eux et nous, mais le séquensage de ce chromosome fait toute la différence entre ce petit bonhomme gris et nous.

- Et le rapport avec moi?

- Avec nous en réalité. Vous voyez, ces petits êtres son capable par simple toucher de contrôler la pensée et les actes des êtres humains. Tous sauf ceux qui ont une anomalie chromosomique qu'on appelle anomalie structurel, elle est sans conséquence pour l'homme ,mais visiblement les Groninck ne savent pas les contrôler.

- Et nous sommes tous victimes de cette anomalie? Demandais-je?

- C'est bien cela oui, c'est ce qui explique qu'en dehors de vous il y a très peu de personnes au monde capable de nous aider. Car en plus d'avoir cette anomalie, il doit avoir des dispositions intellectuelles.

Et voilà, vous savez donc maintenant ce qu'on vous cache, vous simple mortel qui n'êtes pas dans le secret des dieux. Vous savez qu'il plane sur nous une menace terrible et que je suis chargé de trouver la technologie nécessaire à notre survie. Durant les jours qui ont suivi Nancy et John m'informèrent sur ma mission, sur le fonctionnement des appareils et sur les Gronick aussi. Le plus dramatique dans cette histoire c'est que je sais que ma femme est menacée et que je ne pourrais peut-être jamais la revoir.