Avez-vous déjà remarqué ce qui peut se passer dans une salle commune d'un hôpital psychatrique? Rien?

Détrompez-vous. Il s'en passe des choses et pas spécialement des loufoques.

Non, ce qu'il y a de pire dans cette salle c'est la "normalité" des gens. Après tout Jack Bye mérite d'être entouré de vrais fous. De Napoléon, de César, de psychopathes pervers, d'allumés déjantés, de politiciens honnêtes, de sportifs courageux.

Des fous reconnaissables en quelques sortes. Mais non, dans la salle commune il n'y a que des gens commun. Oh certes en cherchant bien je pourrais peut-être trouver quelques dépressifs. Avec de la chance, je trouverai certainement un ou deux suicidaires. Mais un fou digne de moi je ne crois pas.

Tennez celui là par exemple ! Il regarde la télévision sagement dans un fauteuil en sirotant un verre d'eau. Vous trouvez ça dingue vous? Et eux? Occupés a jouer aux dominos comme si tout allait bien. Oui vraiment je me sens seul dans cette salle. La folie n'est vraiment pas à laisser entre les mains de n'importe qui. Car je suis certain d'être dans les meilleurs fous de la ville moi. Qui d'autre peut se vanter d'avoir parlé avec autant de personnes imaginaires? Qui d'autre pour croire au complot mondial? Mais au lieu d'être entouré de personnes aussi dingues que moi, je me retrouve à regarder le télé achat avec un dépressif chronique.

D'ailleurs plus j'y réfléchi et plus je suis certain que si mes camarades ne se comportent pas comme des fous à lier c'est simplement parce qu'ils ne sont pas fous. Ils sont tous ici pour me surveiller, pour observer mes moindres faits et gestes. Et ces docteurs qui m'empoisonnent sans honte avec leur Tylorium frelaté. Mais cette fois-ci je crois que je les tiens. J'ai réussi à leur voler une dose de Tylorium qu'ils appellent honteusement "calment" et je vais en administrer à un infirmier. Il deviendra fou, lui aussi et je ferai éclater à la face du monde le scandale de Miss Tylor.

couché sur son lit, Jack entendit une voix lui dire : "Bonjour Jack, tu as dormi durant une trentaine d'heures. Tu vas bien?"