Au nom du nom

"Nous devons vivre une vie normal"... Et voilà, la phrase est lâché, "une vie normal"! Ma jolie femme, Brigitte, me le répète sans arrêt depuis qu'elle ma sauvée de l'asile... il y a déjà 2 mois de cela! Depuis, nous changeons d'endroit tout les jours, pas un seul jour à dormir dans les mêmes draps, d'ailleurs la plupart du temps nous n'avons même pas de lit, alors un drap... Mais voilà, après deux mois de cavale, même les plus grands fugitifs finissent par avoir envie de ce fixer! Voilà pourquoi Ma belle et douce épouse, m’a présenté un homme trapu, vêtu de ce long impaire dont on devine que le porteur est soit un vicieux pervers, soit un dealer de montres volées ou de places de spectacles trop cher pour être honnête. Elle me le présente donc, en m'apprenant qu'il s'agit de monsieur Smidt (ben oui tiens, tant qu'à faire autant trouver un nom passe partout). J'apprends que s'est un faussaire spécialiste dans les fausses identités. Un brin surpris je lui explique que j'ai passé 6 mois avec des personnes qui souffraient du même mal et que je me ferais un plaisir de lui donner l'adresse de mon psy. Là, il sort deux jolie carte d'identité, l'une au nom de madame Brigitte Gousset, épouse de Monsieur Ball, l'autre au nom de monsieur Jean Ball! Il me les donnes et me lâche, comme ça sans frémir, c'est vous! J'aurai voulu protester contre ce nom ridicule, crier au scandale, mais ma douce et charmante femme, l'attire vers elle, lui tend une enveloppe dont l'épaisseur me fit douter de ses occupations nocturnes (pas de l'enveloppe, de ma femme) Monsieur Smidt partis de ma vie comme il était venu, sans un regard, sans une parole! Remis de ces quelques instants privilégier avec moi même, je me retourne vers ma femme, qui me souris... "Eh bien Jean! Une nouvelle vie commence pour nous" Jean? Pourquoi m'appel-t- elle Jean? J'avais mis 6 mois à me sortir de ma folie, 6 mois à lutter contre moi-même, la seule certitude que j'avais c'était mon nom Jack Bye... Et me voilà transformé, par la volonté féminine et pour fuir d'hypothétique tueur, en Jean Ball... époux de Madame Brigitte Gousset... Un moment perdu dans mes pensées je me sens aspiré, dans le vide, perdu dans une torpeur infini, un sentiment étrange me fait fermer les yeux... Quand je les rouvres, je suis couché dans un lit, à mes côtés, Brigitte, me regarde et me souris... "Tu viens de faire un mauvais rêve, je suis là, n'ai pas peur" Pris d'un instant de panique, je me retourne vers elle, je voulais savoir, c'était très important... "Dis moi, ma chérie, Comment je m'appel?" « Mais enfin, quel question ? Tu es Jean ! Jean Ball ! Tu ne te rappel plus ? » Non je ne rappel plus ! Si je suis Jean, je ne suis pas Jack, pourquoi Jean ? Pourquoi pas Jack ? Je me sentais à nouveau totalement désemparé, Qui suis-je ? Sentant ma panique, Brigitte me pris dans ses bras… « Nous avons dû changer de nom pour fuir ceux qui nous veulent du mal, Depuis tu t’appel Jean Ball ! Ton cerveau n’arrive pas encore à assimiler ce nouveau nom… c’est à cause des produits qu’ils ton donnés… Mais Tu verras, bientôt tu pourras enfin rechercher cette Miss Taylor Qui nous a causé tant de mal… » ... Fin de l'épisode

Quand Jack Bye rencontre Miss tylor

La fuite à ceci d'étrange qu'on ce méfie de tout et de tous le monde, un coup de téléphone, une porte qui claque, une visite amicale... On épluche le regard de la caissière au super marché, on revient sur nos pas pour s'assurer de ne pas être suivit... Chaque regard est perçu comme un danger, Même ma femme je m'en méfie... Il y a des raisons après tout! Savoir qu'elle ma changer de nom, qu'elle ma fourni une fausse identité, et faux boulot... Sans jamais me demander mon avis... Enfin, SI je veux savoir ce qui m'est arrivé je dois bien faire un effort, je suppose. A propos de nouvelles, en voici une très belle: "J'ai retrouvé Miss Tylor", enfin je crois, j'imagine que c'est bien elle! Même visage, même corps superbe, même allure de pin-up du mois dans un journal à deux balles... J'en suis sûr c'est elle! Deux pensées me viennent à l'esprit! Un, elle est encore vivante, ce qui implique des ses pseudos assassins ne l'on pas encore retrouvés... Bizarre d'ailleurs car j'ai mis exactement deux jours à retrouver sa trace (merci Internet), si on voulait la tuer elle ne faisait rien pour se cacher... (Je devrais lui présenter ma femme, je suis sur d'assister à un beau débat sur le fait de se cacher ou non en cas de danger) Deux, Comment entrer en contact avec sans vendre ma couverture? Je ne pouvais pas aller la trouver, lui dire "coucou c'est moi". Je suis certain que moins de deux heures après la police, et les hôpitaux de la région serait en alerte... Comment faire? C'est là que j'ai eu une idée, après tout je suis Jean Balle, Une perruque et une moustache me changeraient pour l'occasion... Voilà comment, vêtu de façon clownesque, je me suis retrouver une nouvelle fois devant Miss Tylor, bien décider à avoir enfin des explications sur ce qui m'est arrivé... "Bonjour, Madame! Pardonnez mon audace, mais votre visage m'est familier?" Cette superbe blonde se retourna vers moi, d'un air qui exciterais le plus vieux et le plus sage des moines... "Oui? Vous êtes?" "Euh Jean! Jean Balle pour vous servir Madame?" Elle me dévisagea, son regard fit plusieurs fois l'allez retour entre mes yeux et mes pieds... Cette femme est vraiment magnifique! "Je m'appel Miss Tylor, vous m'avez sûrement vu à la télévision, je fais des campagnes de publicités pour la marque Martini" Fidèle à moi même, je fis le blasé! Je ne pouvais pas me permettre de passer pour un âne devant cette splendide beauté féminine! "Oui, voilà! Je me disais bien, que votre jolie visage ne m'était pas inconnu" Flattée par ce petit compliment, elle s'approcha de moi, je crains un moment qu'elle ne m'eu reconnu... "Si vous aimer la publicité, je peux vous proposer un rendez-vous?" La voilà ma chance! Accepter le rendez-vous, enfin comprendre! "Madame, c'est avec une joie infini que j'accepte votre proposition, Je serai ravi de vous voir sur un tournage" "Soit monsieur Balle, je vous note l'adresse sur ce papier" Tandis qu'elle se retournai pour s'appuyer contre un mur, tout proche, afin d'écrire l'adresse de notre rendez-vous j'observai son dos, dénudée jusqu'à l'orée de ses fesses, je du réfréner une envie de lui sauté dessus sans plus attendre... Elle se retourna, et dans son mouvement fit tomber son papier... Je me précipite pour le ramasser et là... Le temps de me redresser et elle n’était plus là... Je reste donc seul avec ce papier sur lequel est inscrit cette phrase "Monsieur Bye, vous êtes en grand danger 02/345 49 79" Soudain je ressentis ce grand vide qui me fit tant de fois perdre pieds... Des vertiges, je ne savais plus où j'étais... je fermais les yeux et quand je les ouvris à nouveau, je me retrouvai couché, sur mon lit. Là ma femme me regarda et me dis: "Bonjour mon chéri! Alors bien dormis?" ... A suivre

La révélation

Ce qui est drôle avec le téléphone c'est la place qu'il prend dans une vie! Depuis que j'ai revu Miss Tylor et qu'elle ma donné son fameux numéro de téléphone je le fixe comme un employé fixe l'horloge. Du matin au soir je ne pense qu'à ce numéro. Le téléphone! Voilà bien un appareil qui inspire toute les réactions, parfois vous en avez peur, un autre jour vous ne pouvez plus vous en passé et la minute d'après vous pester qu'il ne sonne pas... Dans mon cas, Le téléphone, il est... mystèrieux! En effet que dois-je faire? Téléphoner? Oublier ce... Mais "ce" quoi? était-ce un rêve? Plus j'y pense moins j'y crois! Chaque fois que je me retrouve proche du but, je ressens cette fameuse sensation, celle ou je perd pieds... Non ce n'est pas possible que je rêve avec autant de réalisme... J'y vais je sonne, on verra bien... ça sonne... On décroche: une voix: "allo?" Moi: "oui bonjour, Jean Balle à l'appareil! A qui ais-je l'honneur" Une voix: "Police de Bruxelles, Commisaire Tylor" ... Commisaire Tylor: "Allo? Qui êtes-vous" En un instant je devais prendre la décision, donner mon nom au risque de me retrouver à l'asile encore une fois, ou inventer une histoire... Mon flaire me dit que j'avais une chance d'en finir une fois pour toute... Moi: "Je suis Jack Bye, Miss Tylor ma demander de vous appeler" Commisaire Tylor: "Ah oui, je vois que vous connaissez ma fille monsieur Bye. Je sais Que ces dernier mois ont été difficile pour vous. Je vais passez chez vous pour tout vous expliquer! Puis-je avoir votre adresse?" Moi: "rendez-vous au restaurant, la Belle provençale, vous connaissez?" Commisaire Tylor:" oui, Dans une heure, à tantôt!" Une joie infini s'emparait de mon corps, j'allais enfin comprendre, je ne savais si c'était un piège ou non, d'ailleur c'est pour cela que je n'ai pas donné mon adresse, mais je suis sur d'une chose, c'est que je n'avais pas rêver du numéro. Bon restons clame. Dans une heure? J'ai juste le temps de partir... Jack bye se rendit donc au fameux restaurant "La belle Provençale" Située dans la petite rue des bouchers à Bruxelles. Là il prit la première table disponible et commandat une belle entrecôte. Il fut rapidement rejoint par le commisaire Tylor,... Personne ne peut dire avec exactitude les paroles qui se sont échangées,... Mais cela devait surment ressembler à ceci: Commisaire Tylor: "Monsieur Bye?" Bye: "Oui, c'est moi, je suppose que vous êtes le commisaire Tylor" C T: "effectivement, Et le malheureux père de Samantha Tylor" Bye:" Elle serait...?" C T: "Non, non, en fait elle est à l'origine de tout vos ennuis" Bye: "Elle? Mais je coryais qu'elle était une victime comme moi?" C T: "Bien au contraire, je vais vous expliquez: Voyez-vous ma fille était une scientifique, et même si brillante qu'elle travailla un temps pour le gouvernement, elle devait mettre au point un produit capable d'influencer la volonté et la mémoire des gens. Au bout de quelques années de recherche elle mis au point le Tylorfun (c'est elle qui a trouver ne nom). Ce produit, destiné à l'origine à influencer les grands de ce monde et de leur imposer la paix fut tester en laboratoire, puis sur des être humain." Bye: "Oui cela me semble passionnant mais, et moi? je ne suis pas un grand de ce monde, juste un Privé sans travail" C T: " Attendez! Le gouvernement décida rapidement sa production. Mais un jour, il y eu un accident, dans le laboratoire Ma fille a été gravement blessée et pour couroner le tout licencier sur le champs." Bye:" Oui en belgique, c'est courant de viré pour un rien" C T: " Bref, elle la très mal pris et a entrepris de se vanger. Elle vola le Tylorfun et partis vous voir... Pourquoi vous ça Mystère. Je découvris peu après qu'elle avait des complices, notament dans le monde de la mode... Toujours est-il qu'elle est venue vous voir, et vous a empoisonné. Si je n'ai pas bougé avant c'est que je n'étais pas sur de savoir si je pouvais vous faire confiance." Bye:" Donc si je comprend bien, je ne dois plus la voir et je n'aurais plus de problèmes?" C t:" Au contraire! Voyez-vous vous avez été contaminé, votre cerveau ne pourra plus longtemps faire la différence entre le réel et le rêve! Votre seul chance c'est de la retrouver!" Bye:" C'est vite dit ça! Comment faire, en plus chaque fois que je la vois je me réveille dans le lit de ma femme..." C T: "NON, vous n'avez jamais quitté ce lit, vous reviver des moments qui on précédez votre incarcération, En fait de la 1er visite de ma fille à votre réveil dans l'asile, il s'est écoulé 4 mois..." Bye :" Vous voulez dire que j'ai perdu 4 mois de ma vie???" C T " C'est cela, j'en suis désolé pour vous, mais rassurez-vous, vous pouvez revivre c'est moment en rêve. C'est ce qui vous est arrivé jusqu'ici" Bye : " Et,... là je rêve?" C T: " Non, ici c'est bien réel, car avec la masse de renseignements et le taux de sueur qui se dégage de votre frond, cela ne peut être un rêve. Bye: " Donc si je comprend bien, Le stress me prouve que je ne dors pas?" Le commisaire se leva d'un bon, et pris son impaire sur la chaise et... C T: "bon, je vous laisse, ne vous inquiètez pas je prendrai contact avec vous dès que possible..." C'est incroyable, pensa Bye! Je ne suis donc pas fou! Miss Tylor, je jure que je vous retrouverais... Fin de l'épisode

Espion

L'espionage! voilà mon univers... Certaine personne vive en armonie, compte des nuages, chantent avec les oiseaux... Moi je suis à moitier fou, et poursuivis pas une scientifique de bas étage! Impossible pour moi de retrouver cette femme, je ne sais pas ou elle est, je me souviens à peine d'elle... Bref je suis dans une impasse! Ma douce folie ne me permets pas de travailler, je ne distingue plus de réelle du Rêve, ou si peu! Ma vie est donc ruiné! Perdue et sans le moindre sens! Je veux en finir, être perdu dans mes rêves pour toujours! Je veux quitter ce monde! Le pire c'est que je ne saurais même pas si je suis mort en rêve ou en réalité... Je suis une âme perdue, une âme sans chemin, sans avenir... et sans passé! C'est décidé, je quitte ce monde... Avec mon arme de service tiens... Quel Ironie! Jack Bye, devenu fou, se suicide avec son arme... alros que ma vie a été enlevé par le gouvernement et cette Miss Tylor... Au moment ou Jack mis sa main sur le revolver, il endendit: "Ne faite pas cela Jack... Vous êtes proche du but" Et Jack retomba inconscient!

Survivant

... "Ne fais pas cela, tu es proches du but" Cette phrase résonne en moi comme un tambour africain! Deux jours, voilà deux jours que je me suis "endormi" à côté de mon arme de service... je sais que je voulais mettre fin à mes jours, je sais aussi que j'ai raté mon coup! Qui est cette personne qui m'a parler? Comment ce fait-il qu'a chaque fois que quelqu'un me parle je me retrouve inconscient et... au lit... Jack se souvient soudain du numéro de téléphone, qu'un jour il avait reçu d'une mystèrieuse femme et qui s'était avéré être celui du père de Miss Tylor... Il décida donc de l'appeler encore une fois à l'aide "Allo? Commisaire Tylor? Il faut que je vous parle...Rendez-vous dans une heure au petit café en bas de la rue Ploch" Après cette monologue fort instructif retrouvons vite notre héro au lieu dit... " Les gens, autre fois j'étais comme eux! Je m'en fichait de savoir ce qu'ils pensaient, si ils me voulaient du mal. Aujourd'hui je ne supporte plus les étrangers... d'habitude quand j'en vois un, paf je tombe dans le coma ou je me réveille dans un autre endroit... Ah voici mon petit bonhomme pourvu qu'il m'aide..." Le petit monsieur en question était le commisaire Tylor, qui s'avançait l'air joyeux en direction de Bye... Bye:"ah commisaire, je suis heureux de vous voir! Aidez moi" CT: "vous aidez? ma fois je veux bien mais dite moi avant votre problème?" Bye:" Mon problème? c'est que je suis fou, c'est que votre fille me rendra fou" CT:" Ma fille? Mais... Je n'ai pas de fille" Bye:" Quoi? Vous rigolez? C'est votre fille qui ma empoisonné et j'ai passé 6 mois chez les dingues a cause d'elle" CT:"Un conseil mon ami retournez-y, tennez vouci l'adresse et le numéro d'un bon psy... revenez me voir une fois que vous aurez les idées claires..." Bye ne comprenait plus rien, une fois encore ses certitudes s'éffondraient comme un chateau de cartes, il était perdu... Comme de coutume une fois que son cerveau enregitrait un paradoxe, il se sentit tombé dans l'insconcience... Mais avant de perdre totalement connaissance, il eu le temps de lire le mot laissé par le commisaire Tylor "Pas ici! rue De la grosse portée 118..." Fin de l'épisode

Rêves et espoirs

Qui êtes vous?" " Vous savez qui je suis! Pourquoi faire semblant?" "Que faites-vous chez moi? Sortez d'ici! Je vais appeler la police!" "Bonne idée Miss Tylor, appelez les, je suis curieux de savoir ce que vous allez leur dire... du Tylorfun?" A ces mots la jeunes femmes palis, elle était prise d'un doute... comment cet inconnu pouvait-il connaître l'existence du Tylorfun? Elle avait tué toutes les personnes au courrant du projet... Soudain, l'ombre de l'homme se fit plus claire, elle le reconnu... "Oui Miss Tylor, c'est bien moi: Jack Bye! L'homme a qui vous avez détruit la vie" "Que me voulez-vous? De l'argent? Combien?" "Non... pas d'argent, je veux juste vous tuer, délicatement, délicieusement..." ... Enfin, Enfin j'allais avoir ma revanche, elle était là, en face de moi, toute ma haine, toute ma rage semble se rassembler dans mon bras droit, ma main droite. Je vais la tuer, elle est à moi elle ne peut s'en sortir! "C'est fini Miss! Vous n'avez rien qui puisse vous sauver la vie" "Sauf,... L'anti-dote" Un anti-dote? Alors comme cela il en existe bien un... "ou est-il? Donner le moi?" "Certainement pas non, D'ailleurs il est dans le coffre d'un siège social d'une société écran au Chili... vous êtes perdu Bye, votre seul chance, c'est moi" Jack n'en pouvait plus, sa main tremblait, le doigt sur la détente du pistolet automatique bon marché qu'il avait acheté à un trafiquant dans la rue de Dinant à Bruxelles... Jack entendit distinctement le coup de feu retentir avant de s’effondrer... Mais cette fois à son réveil, il était heureux... il savait qu'il y avait une solution a son problème... "Tu vas bien mon amour?" Jack se retourna vers son épouse pour lui caresser le visage "Aujourd'hui, j'ai un espoir... celui que ma vie n'est pas finie" Fin de l'épisode

Trahison

La folie, c'est sans doute la maladie la plus "four-tout" que je connaisse... Et surtout la plus passe partout... Vous criez en rue? c'est rien vous êtes fou! Vous roulez à 240 sur l'autoroute? Vous êtes fou! Vous courrez tout nu dans la rue? vous êtes fou! Vous mangez vos légumes avant la viande? ou l'invers? vous êtes fou! Fou car pas normal, donc hors de la norme... mais la norme c'est quoi? Ce sont des règles établies par d'autres gens en "norme"... Qui détermine le sens des valeurs et de la réalité... Mais moi, ma réalité est différente, je croise des gens à longueur de temps qui ne savent même pas qu'ils différents... Quoi? A vous ne le saviez pas? j'ai déterminé une norme la mienne, oui mesdames et messieurs, Jack bye à décidé de créer sa norme, celle ou il est normal et les autres fous... Cela offre plusieurs avantages, le premier et non des moindres et le fait que, comme vous êtes tous fous, je m'occtroye le droit de vous observer, de forcer la porte de votre maison, après tout c'est pour votre bien. Je crois que je vais commencer par observer d'avantage ma femme, Christine... ou Elise, enfin bref celle qui me fait passer des nuits torrides... Tiens là elle est au téléphone, je vais l'écouter... "... Oui, je comprends, à mon avis une nouvelle dose serait indispensable oui!" Tiens elle parle de dose? Dose de quoi? De poudre à lessivé? De sucre dans le café? "... Je sais, je crois que la sortie fut trop rapide, nous devions attendre encore mais il est bien plus fort que prévu" Qui est plus fort? De quelle sortie parle-t-elle? "... non, non Jack ne se doute de rien, il faut dire qu'avec les nuits qu'on passe je ne crois pas qu'il aurait le coeur de douter de moi... Envoyé moi la dose le plus vite possible, je crois qu'il sera définitivement hors d'usage après..." Quoi? Ma femme? avec eux? Cette garce de Miss taylor à des espionnes partout? meme ma femme a été prise au piège? s'en est trop... Tu vas payer! "Jack c'est toi? que fais-tu là?" "Je t'écoutais avec plaisir,... J'apprends qu'une nouvelle dose de tylorium doit me rendre définitivement hors d'usage?" "Jack... écoutes, ce n'est pas ce que tu crois... laisses moi t'expliquer" "Pas la peine, tu as voulu sauver ta peau et je me retrouve avec une superbe fille dans mon lit qui se fait passer pour la femme" Je n'en peux plus, sa vision me fait horreur, je crois que... je vais la tuer... mon arme? ou est mon arme? "Jack non, écoutes moi..." L'écouter? pourquoi faire? Mais... Elle me suit? La cave, voilà une bonne idée, je l'enferme dans la cave, elle peux crier comme elle veux personne ne l'entendra et ça me laissera le temps de penser... Ah voilà mon arme, je vais pouvoir la menacer comme il se doit..." "Entre dans la cave vite! et plus un mot, je vais débattre de ton cas pour savoir si je dois te tuer ou non..." "Jack, entends ma version au moins... écoutes moi" "Plus tard, en attendant, je sais que tu viens de me trahir entre et silence" A Suivre...

Trahison suite

Ma femme! dire que s'il y a bien un personne en qui j'avais confiance, c'est bien en elle! Elle m'a trahie et pourquoi? Je n'en sais rien, je devrais d'ailleur le lui demander. Mais je n'ai vraiment pas le courrage d'entendre ses gérémiades. J'imagine déjà tiens: "oh mon amouuuuur je suis désolée, mais je n'avais pas le choix, ils m'ont obligé" Ben tiens, si je ne crois pas celle là... Je suis certain aussi qu'elle me dira qu'elle regrette que je dois lui accorder une chance... Mais après tout, est-ce normal de pardonner à sa femme? Pas quand elle veut vous tuer, je serais fou de pardonner à une personne qui veut vous tuer? Mais, je suis fou moi, du moins le monde m'a déclaré fou, donc il est normal pour rester dans l'anormal que je pardonne à une personne que les autres ne pardonnent pas! Allez vais faire un bon geste, je vais la rejoindre dans la cave! "Alors, ma douce épouse, tu t'es calmée?" "Je n'avais pas conscience d'être énervée, je voulais simplement t'expliquer" "Je me sens bonne âme, je t'écoute donc" "Voilà, j'ai effectivement été contacter par Miss Tylor, elle ma promis l'anti-dote et 1 million d'euro si je continuais à te fournir régulièrement des doses de Tylorium" "J'en étais sur, mais enfin pourquoi avoir dit oui? je coryais qu'on s'amait?" "Attends, J'ai accpeté, mais je ne t'ai donné aucune dose d'ailleur elles toutes dans ma chambre! si j'ai accepté c'est pour qu'elle ne te mette personne dans les pieds! Si elle pensait que tu étais encore sous son traitement grâce à moi, elle nous laisserait un peu de répis" "Et elle ne s'est rendu compte de rien?" "Tu as réguliérement des délirs, tu sombres dans la folies à la moindre contrariété, mais je te rassure tu vas mieux, beaucoup mieux, il te faut du temps" "J'ai envie de te croire, tes yeux n'ont jamais su mentir... mais je dois te surveiller... je ne te lacherai pas d'un mètre. Mais prouves moi ton amour et je te libérerai!" "Quoi? Je ne vais donc pas sortir de la cave?" "pour l'instant oui, on verra dans quelques temps, Allez viens dans mes bras" "Je t'aime mon Jack d'amour" Fin... de l'épisode

Tempon

Les sciences! qu'elle belle discipline, elle permet tellement de choses... dans mon cas elle me permet surtout de trouver un anti-dote au tylorium, J'ai la chance d'être généreusement fournis par Miss Tylor elle même, qui envoie en grande quantité ce produit à ma douce femme, que j'ai enfermé dans la cave! Bref je nage dans le bonheur! Le Tylorium est est produit génial, il n'a pas d'odeur, ni de couleur, il ressemble à l'eau, il en a même le goût! Ah oui, je ne vais l'ai pas dis, mais pour les besoins d' l'expérience, j'ai investis dans des souris! Magnifique bête de reproductions, avec deux mâles et deux femmelles j'ai de quoi assurer mes vieux jours! c'est que ce n'est pas donné, 50€ la souris il y a de quoi en profiter! Toujours-est-il que j'ai bien avancé, j'arrive à comprendre pourquoi le gouvernement tiens temps à récupérer la Miss et le Tylorium... Il va me falloir encore un peu de temps avant de trouver l'anti-dote, mais j'y arriverai!